Pin
Send
Share
Send


Crabes sont des crustacés décapodes du Brachyura infra-ordre ou division.

En tant que membres de l'ordre Decapoda, qui comprend également les écrevisses, les homards, les crevettes et les crevettes, les crabes ont dix pattes: les cinq dernières paires des huit paires d'appendices thoraciques caractéristiques des crustacés. En tant que membres du taxon Brachyura, les crabes ont généralement une «queue» très courte ou l'abdomen est entièrement caché sous le thorax ((en grec: brachy = court, ura = queue). Les crabes sont généralement caractérisés par la modification de la première paire des cinq paires d'appendices en chelae (griffes), un exosquelette épais et un bouclier ou carapace du haut du corps généralement large, dur et aplati.

Les crabes offrent des avantages importants aux êtres humains. Sur le plan économique et nutritionnel, les crabes sont un aliment populaire. Sur le plan écologique, ils font partie intégrante des réseaux alimentaires, à la fois en tant que consommateurs d'animaux et de plantes, et en tant que proies populaires pour de nombreux oiseaux, poissons et mammifères. Ils procurent également des avantages esthétiques aux humains, que ce soit pour la joie ressentie par l'émerveillement d'observer leurs diverses formes et couleurs, ou s'ils font appel à d'autres sens via leur texture et leur goût en tant qu'aliment.

Il existe environ 4 500 espèces de crabes connues. Les crabes se trouvent dans tous les océans du monde; il existe également de nombreux crabes d'eau douce et terrestres, en particulier dans les régions tropicales. Environ 850 espèces de crabes sont des espèces d'eau douce ou semi-terrestres (Sternberg et Cumberlidge 2001). Les crabes varient en taille du crabe de pois, seulement 0,25 pouces de large, au crabe araignée japonais, avec une envergure de 8 à 9 pieds (Mann).

Certains animaux qui portent le nom de "crabe" ne sont pas de vrais crabes. Le crabe en fer à cheval, qui est également appelé par le nom de crabe royal, n'est pas un crustacé, et le bernard l'ermite, bien qu'un crustacé, n'est pas un vrai crabe.

Anatomie

Les vrais crabes ont cinq paires de pattes, dont la première est modifiée en une paire de griffes et n'est pas utilisée pour la locomotion. Chez tous les crabes sauf quelques-uns (par exemple, Raninoida), l'abdomen est replié sous le céphalothorax. Les parties buccales des crabes sont couvertes de maxillipèdes aplatis et le devant de la carapace ne forme pas une longue tribune (Dixon et al. 2004). Les branchies des crabes sont formées de plaques aplaties ("phyllobranchiate"), ressemblant à celles des crevettes, mais de structure différente (Taylor et Taylor 1992).

La plupart des crabes présentent un dimorphisme sexuel clair et peuvent donc être facilement sexués. L'abdomen, qui est maintenu recourbé sous le thorax, est étroit et en forme de crayon chez les hommes. Chez les femelles, cependant, l'abdomen retient un plus grand nombre de pléopodes (pattes nageant, mais aussi utilisées pour couver les œufs) et est considérablement plus large. Cela concerne le transport des œufs fécondés par les crabes femelles (comme on le voit dans tous les pléocyémates). Chez les espèces dans lesquelles aucun tel dimorphisme n'est trouvé, la position des gonopores doit être utilisée à la place. Chez les femelles, elles se trouvent sur le troisième péréiopode (principalement les pattes qui marchent et sont également utilisées pour recueillir de la nourriture), ou à proximité sur le sternum chez les crabes supérieurs. Chez les mâles, les gonopores sont à la base du cinquième péréiopode ou, chez les crabes supérieurs, sur le sternum à proximité.

Régime

Les crabes sont omnivores, consommant à la fois des protéines animales et des plantes. Ils se nourrissent principalement d'algues mais prennent tout autre aliment, y compris des mollusques, des vers, d'autres crustacés, des champignons, des bactéries et des détritus, selon leur disponibilité et l'espèce de crabe (Woods 1993). Pour de nombreux crabes, un régime mixte de matières végétales et animales se traduit par la croissance la plus rapide et la meilleure forme physique (Kennish 1996; Buck et al. 2003).

Pêche au crabe

Les crabes représentent 20 pour cent de tous les crustacés marins capturés et élevés dans le monde, avec plus d'un million et demi de tonnes consommées chaque année. Sur ce total, une espèce représente un cinquième: Portunus trituberculatus. D'autres taxons importants incluent Portunus pelagicus, plusieurs espèces du genre Chionoecetes, le crabe bleu (Callinectes sapidus), Charybdis spp., Cancer pagurus, le crabe dormeur (Magister du cancer), et Scylla serrata, dont chacun fournit plus de 20 000 tonnes par an (FAO 2004).

Evolution et classification

Les premiers fossiles de crabe non ambigus datent du Jurassique, bien que le Carbonifère Imocaris, connu uniquement par sa carapace, on pense qu'il s'agit d'un crabe primitif (Schram et Mapes 1984). Le rayonnement des crabes dans le Crétacé et par la suite peut être lié soit à l'éclatement du Gondwana soit au rayonnement simultané des poissons osseux, les principaux prédateurs des crabes (Wägele 1989).

Environ 850 espèces d'espèces d'eau douce ou semi-terrestres se trouvent dans les régions tropicales et semi-tropicales du monde (Sternberg et Cumberlidge 2001). Ils étaient auparavant considérés comme un groupe étroitement apparenté, mais on pense maintenant qu'ils représentent au moins deux lignées distinctes, une dans l'ancien monde et une dans le nouveau monde (Sternberg, Cumberlidge et Rodriguez 1999).

L'infraclasse Brachyura comprend environ 70 familles, autant que le reste de Decapoda (Martin et Davis 2001). L'évolution des crabes se caractérise par une robustesse croissante du corps et une diminution de l'abdomen. Bien que d'autres groupes aient également subi des processus similaires de cancérisation, il est plus avancé chez les crabes. Le telson n'est plus fonctionnel chez les crabes, et les uropodes sont absents, ayant peut-être évolué en petits dispositifs pour maintenir le ventre réduit contre le sternum (Guinot et Bouchard 1998).

Dans la plupart des décapodes, les gonopores (ouvertures sexuelles) se trouvent sur les jambes. Cependant, puisque les crabes utilisent les deux premières paires de pléopodes (appendices abdominaux) pour le transfert de sperme, cet arrangement est différent chez les crabes. L'abdomen masculin a une forme plus étroite, et les gonopores sont plus vers la ligne médiane, loin des jambes et sur le sternum (De Saint Laurent 1980). Un changement similaire est observé avec les gonopores femelles. Le mouvement du gonopore femelle vers le sternum définit le clade Eubrachyura, et le changement ultérieur de la position du gonopore mâle définit les Thoracotremata. Il reste à débattre si les crabes où les gonopores femelles, mais non mâles, sont situés sur le sternum forment un groupe monophylétique (Martin et Davis 2001).

Galerie

  • Crabe masqué, Corystes cassivelaunus

  • Liocarcinus vernalis

  • Crabe circulaire, Atelecyclus rotundatus

  • Crabe flèche Stenorhynchus seticornis

  • "Sally lightfoot," Grapsus grapsus

  • Crabe miniature, Thia scutellata

  • Crabe araignée japonais, Macrocheira kaempferi

  • Crabe violoniste, Uca pugnax

  • Lyreidus tridentatus,, un raninide

Animaux similaires

Plusieurs autres groupes d'animaux sont appelés crabes ou ont le terme «crabe» dans leurs noms. Il s'agit notamment des crabes ermites, des crabes de porcelaine et des crabes royaux, qui, malgré des similitudes superficielles avec les vrais crabes, appartiennent à l'infra-ordre Anomura. D'autres animaux, comme les crabes en fer à cheval, sont beaucoup plus éloignés. Les "crabes" anomuriens peuvent être distingués des vrais crabes en comptant les pattes. À Anomura, la dernière paire de péréiopodes (pattes de marche) est cachée à l'intérieur de la carapace, donc seulement quatre paires sont visibles (en comptant les griffes), tandis que les vrais crabes non blessés ont généralement cinq paires visibles (dans la famille des hexapodidés, la dernière paire de péréiopodes) est résiduel) (Guinot 2006).

Les références

  • Buck, T. L., G. A. Breed, S. C. Pennings, M. E. Chase, M. Zimmer et T. H. Carefoot. 2003. Choix de régime alimentaire chez un crabe omnivore des marais salants: différents types d'aliments, taille corporelle et complexité de l'habitat. Journal of Experimental Marine Biology and Ecology 292 (1): 103-116. Récupéré le 28 novembre 2016.
  • De Saint Laurent, M. 1980. Sur la classification et la phylogénie des Crustacés Décapodes Brachyoures. II. Heterotremata et Thoracotremata Guinto, 1977. C. R. Acad. Caroline du Sud. Paris 290: 1317-1320.
  • Dixon, C. J., F. R. Schram et S. T. Ahyong. 2004. Une nouvelle hypothèse de la phylogénie des décapodes. Crustaceana 76(8): 935-975.
  • Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). 2005. Global Capture Production 1950-2004. Récupéré le 28 novembre 2016.
  • Guinot, D. 2006. Redécouverte de l'holotype de Paeduma cylindraceum (Bell, 1859) et description d'un nouveau genre d'Hexapodidae (Decapoda, Brachyura). Zoosystema 28(2): 553-571.
  • Guinot, D. et J. M. Bouchard. 1998. Evolution des systèmes de rétention abdominale des crabes brachyurans (Crustacea, Decapoda, Brachyura). Zoosystema 20(4): 613-694.
  • Kennish, R. 1996. La composition de l'alimentation influence la forme physique du crabe herbivore Grapsus albolineatus. Oecologia 105(1): 22-29.
  • Mann, Gregory R. s.d. Enregistrements d'animaux marins récupérés le 28 novembre 2016.
  • Martin, J. W. et G. E. Davis. 2001. Une classification mise à jour des crustacés récents. Musée d'histoire naturelle du comté de Los Angeles. ASIN B0018UXC2E
  • Schram, F. R. et R. Mapes. 1984. Imocaris tuberculata, n. gén., n. sp. (Crustacea: Decapoda) pour la formation supérieure du Mississippian Imo, Arkansas. Transactions de la Société d'histoire naturelle de San Diego 20(11): 165-168.
  • Sternberg, R. von et N. Cumberlidge. 2001. Sur la distinction hétérotrème-thoracotrème dans l'Eubrachyura De Saint Laurent, 1980 (Decapoda: Brachyura). Crustaceana 74: 321-338.
  • Sternberg, R. von, N. Cumberlidge et G. Rodriguez. 1999. Sur les groupes sœurs marines des crabes d'eau douce (Crustacés: Decapoda: Brachyura). J. Zool. Syst. Evol. Recherche 37: 19-38.
  • Taylor, H. H. et E. W. Taylor. 1992. branchies et poumons: l'échange de gaz et d'ions. Anatomie microscopique des invertébrés 10: 203-293.
  • Wägele, J. W. 1989. Sur l'influence des poissons sur l'évolution des crustacés benthiques. J. Zool. Syst. Evolut.-forsch. 27: 297-309.
  • Woods, C. M. C. 1993. Régime alimentaire naturel du crabe Notomithrax ursus (Brachyura, Majidae) à Oaro, île du Sud, Nouvelle-Zélande. Journal néo-zélandais de la recherche marine et en eau douce 27: 309-315.

Voir la vidéo: Noisestorm - Crab Rave Monstercat Release (Avril 2020).

Pin
Send
Share
Send