Pin
Send
Share
Send


La caractéristique de la collection du musée est ses 11 900 peintures (6 000 en exposition permanente et 5 900 en dépôt), représentant la deuxième plus grande collection d'art pictural occidental au monde, après l'Hermitage, en Russie. Il existe de grandes collections d'artistes tels que Fragonard, Rembrandt, Rubens, Titian, Van Dyck, Poussin et David. Parmi les sculptures bien connues de la collection figurent les Victoire ailée de Samothrace et le Vénus de Milo.

Outre l'art, le Louvre présente une foule d'autres expositions, dont l'archéologie, les sculptures et les objets d'art. Les galeries permanentes présentent de grandes collections de mobilier, dont l'élément le plus spectaculaire est le Bureau du Roi, achevé par Jean Henri Riesener au XVIIIe siècle, aujourd'hui restitué au château de Versailles.

Services de conservation

Victoire ailée de Samothrace

La collection du Louvre couvre l'art occidental de la période médiévale à 1848, les œuvres formatrices des civilisations du monde antique et les œuvres d'art islamique. La collection est regroupée en huit départements, chacun façonné et défini par les activités de ses conservateurs, collectionneurs et donateurs.

Antiquités orientales

Le Département des antiquités du Proche-Orient est consacré aux anciennes civilisations du Proche-Orient et couvre une période qui s'étend des premières colonies, apparues il y a plus de 10 000 ans, à l'avènement de l'islam.

Taureau assyrien à tête humaine et ailé

Les premières fouilles archéologiques du milieu du XIXe siècle ont mis au jour des civilisations perdues et leur art a été considéré à juste titre comme l'une des plus grandes réalisations créatives de l'humanité. Le Département des antiquités du Proche-Orient - le plus jeune des départements du Louvre jusqu'à la création récente du Département d'art islamique - a été créé en 1881. Les collections archéologiques ont été essentiellement constituées au cours du XIXe siècle et au XXe siècle jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. . Concurrencée uniquement par le British Museum et le Vorderasiatisches Museum de Berlin, cette collection offre un aperçu complet de ces différentes civilisations, en s'appuyant sur des fouilles scientifiques menées sur de nombreux sites archéologiques.

La première de ces fouilles a eu lieu entre 1843 et 1854 à Khorsabad, une ville construite par le roi Sargon II d'Assyrie au VIIIe siècle avant notre ère. Ce site a mis en lumière les Assyriens et les civilisations perdues du Proche-Orient. L'un des objectifs du Louvre, qui a joué un rôle moteur dans cette redécouverte, est de révéler la profondeur des racines culturelles de la région et ses valeurs durables.

Antiquités égyptiennes

Isis et Horus avec Osorkon II. Or, lapis et verre rouge, 874-850 av.

Le Département des antiquités égyptiennes présente des vestiges des civilisations qui se sont développées dans la vallée du Nil de la fin de la préhistoire (vers 4000 av.J.-C.) à la période chrétienne (IVe siècle de notre ère). Cela comprend, entre autres:

  • Statues égyptiennes des anciennes collections royales, y compris celles de Nakhthorheb et Sekhmet
  • œuvres extraordinaires rassemblées par des collectionneurs européens
  • découvertes de fouilles à Abu Roash, Assiut, Bawit, Medamud, Tod et Deir el-Medina
  • exemples remarquables d'arts égyptiens donnés par des collectionneurs individuels

Antiquités grecques, étrusques et romaines

Venus de Milo au Louvre

Le Département des antiquités grecques, étrusques et romaines supervise les œuvres des civilisations grecque, étrusque et romaine, illustrant l'art d'un vaste territoire qui englobe la Grèce, l'Italie et l'ensemble du bassin méditerranéen, couvrant une période qui s'étend du néolithique fois (quatrième millénaire avant notre ère) au sixième siècle de notre ère

Le noyau des antiquités grecques, romaines et étrusques provenait des anciennes collections royales, enrichies de biens saisis pendant la Révolution française. le Vénus de Milo, présenté à Louis XVIII par le marquis de Rivière en 1821, enrichit encore la collection.

La section des antiquités a été enrichie au cours du XIXe siècle par des contributions d'expéditions archéologiques, notamment des fragments du temple d'Olympie (un cadeau du Sénat grec en 1829), d'anciens reliefs d'Assos (présentés par le sultan Mahmoud II) et la frise de la Temple d'Artémis à Magnésie ad Maeandrum (fouille de Texier, 1842).

le Victoire ailée de Samothrace, découvert par Champoiseau en 1863, a été installé en haut de l'escalier de Daru, sur une proue de navire ramenée en 1883.

Art islamique

Une aiguière iranienne, XIIIe siècle

Le Département d'art islamique expose plus de 1 000 œuvres, dont la plupart étaient destinées à la cour d'une élite riche. Ils couvrent 1 300 ans d'histoire et trois continents, reflétant la créativité et la diversité de l'inspiration dans les pays islamiques.

Sculptures

Stature équestre de Louis XIV

Les salles consacrées à la sculpture "moderne", ouvertes en 1824, devinrent progressivement le Département de sculpture médiévale, Renaissance et moderne. Des collections distinctes ont été fondées en 1848 pour les antiquités et en 1893 pour objets d'art.

Quand le Muséum Central des Arts inaugurée en 1793, une petite sculpture moderne était exposée. Parmi les quelques œuvres exposées, il y a celle de Michel-Ange Des esclaves, confisqué à émigrés en 1794, et quelques bustes d'artistes comme Raphaël et Carracci. Il y avait aussi des bustes commandés d'artistes, exposés aux côtés des collections de peintures, et surtout des copies d'œuvres de l'Antiquité, dont de nombreux bustes en bronze. Après la Révolution française, lorsque le Musée des monuments français a été fermé, certaines de ses plus belles œuvres ont été transférées au Louvre.

Art décoratif

Patène serpentine avec des poissons de la cour de Charles le Chauve (seconde moitié du IXe siècle)

Le Département des arts décoratifs présente une gamme très variée d'objets, notamment des bijoux, des tapisseries, des ivoires, des bronzes, de la céramique et des meubles. La collection s'étend du Moyen Âge à la première moitié du XIXe siècle.

Le décret émis par la convention lors de la fondation du Muséum Central des Arts le 27 juillet 1793 stipulait que les pièces incluraient objets d'art. Le noyau de l'étalage était constitué de meubles et d'objets de l'ancienne collection royale. De petits bronzes et gemmes rejoignent la collection un peu plus tard, en 1796.

Vénus couronnant la beauté, d'après un modèle de Louis-Simon Boizot (Français, 1743-1809)

Le département a ensuite été enrichi par deux trésors importants, de la Sainte Chapelle sur l'île voisine de la Cité et l'abbaye de Saint-Denis au nord de Paris (y compris la collection de vases de l'abbé Suger et les insignes de couronnement des rois de France) .

Les collections sont encore complétées grâce au décret de Germinal 1 an II (21 mars 1794), autorisant le musée à confisquer les biens appartenant à émigré les aristocrates qui avaient fui à l'étranger pour échapper à la Révolution.

Peintures

Henriette Delacroix, sœur aînée d'Eugène Delacroix, 1798-1799.

Le Département des peintures reflète la portée encyclopédique du Louvre, englobant toutes les écoles européennes du XIIIe siècle à 1848. La collection est supervisée par 12 conservateurs, qui sont parmi les experts les plus renommés dans leur domaine. Les collections de peinture du Louvre examinent la peinture européenne dans la période allant du milieu du XIIIe siècle (fin du Moyen Âge) au milieu du XIXe siècle. Des peintures d'époque plus récente comme Picasso et Renoir ne se trouvent pas au Louvre. Les peintures sont divisées en trois groupes principaux: l'école française, l'école italienne (Da Vinci, Raphael et Boticelli) et l'école espagnole (Goya), et l'Europe du Nord, les écoles anglaise, allemande, néerlandaise et flamande.

Da Vinci's Mona Lisa, la possession la plus populaire du Louvre

Parmi les chefs-d'œuvre du XVe siècle de la collection figurent: Saint François d'Assise reçoit les stigmates, Giotto (vers 1290-1300); La Vierge et l'Enfant Christ trônant avec des anges, Cimbue (vers 1270); Navire des fous, Jérôme Bosch (1490-1500); La Vierge avec le chancelier Rolin, Jan van Eyck (vers 1435), saisi lors de la Révolution française (1796); Portrait de Charles VII, Jean Fouquet (1445-1448); Le Condottiero, Antonello da Messina (1475); Saint Sébastien, Andrea Mantegna (1480); et Autoportrait aux fleurs, Albrecht Dürer (1493).

L'œuvre la plus populaire du musée est le XVIe siècle Mona Lisa de Léonard de Vinci (1503-1506), acquis par François Ier en 1519. D'autres œuvres de ce siècle comprennent: La Vierge à l'enfant avec sainte Anne, Léonard de Vinci (1508); La Vierge à l'enfant avec saint Jean-Baptiste, appelé La belle jardinière, Raphaël (1508); Portrait de Balthazar Castiglione, Raphael (vers 1515); et Le mariage à Cana, Paolo Veronese (1562-1563).

La dentellière, par Johannes Vermeer

Les œuvres du XVIIe siècle comprennent: La dentellière, Johannes Vermeer, (1669-1670); Vermeer célèbre Trayeuse (vers 1658); Et dans Arcadia ego, Nicolas Poussin (1637-1638); Les pèlerins d'Emmaüs, Rembrandt (1648), saisi lors de la Révolution française de 1793; Saint Joseph charpentier, Georges de la Tour (1642); Le pied bot, Jusepe de Ribera (1642); Le jeune mendiant, Murillo (vers 1650), acheté par Louis XVI vers 1782; Bethsabée à son bain, Rembrandt (1654); et Ex Voto, Philippe de Champaigne (1662), saisi lors de la Révolution française de 1793.

Les œuvres du XVIIIe siècle comprennent: L'embarquement pour Cythère, Antoine Watteau (1717); Portrait de Louis XIV, Hyacinthe Rigaud (1701); La Raie, Jean-Baptiste-Siméon Chardin (avant 1728); Serment des Horaces, Jacques-Louis David (1784); et Maître lièvre, Joshua Reynolds (1788-1789).

Parmi les œuvres du dix-neuvième siècle figurent: Le bain turc, Ingres (1862); Le radeau de la méduse, Théodore Géricault (1819); La Liberté guidant le peuple, Eugène Delacroix (1830); et Bonaparte visitant les pestiférés de Jaffa, Antoine-Jean Gros (1804).

Estampes et dessins

Albrecht Dürer, une étude pour les peintures héraldiques vers 1500

L'un des huit départements du Louvre est consacré à l'extraordinaire collection d'œuvres sur papier du musée, qui comprend des estampes, des dessins, des pastels et des miniatures. Ces œuvres fragiles figurent dans des expositions temporaires et peuvent également être vues en privé par arrangement.

La première exposition de dessins du Louvre présente 415 œuvres et se déroule à la Galerie d'Apollon au 28 thermidor de l'année V (15 août 1797). Cette première collection a ensuite été enrichie de dessins des premiers peintres royaux (Le Brun, Mignard et Coypel) et d'œuvres de la collection de P.-J. Mariette. D'autres œuvres ont été saisies lors de campagnes militaires (la collection des ducs de Modène), de l'Église et de émigré les aristocrates (Saint-Morys et le comte d'Orsay).

Le département poursuit sa croissance, notamment avec l'acquisition en 1806 de quatre collections comprenant près de 1 200 dessins accumulés au XVIIe siècle par Filippo Baldinucci, conseiller de Leopoldo de 'Medici. La collection d'estampes et de dessins a été considérablement complétée par le don de la collection du baron Edmond de Rothschild (1845-1934) en 1935, contenant plus de 40000 gravures, près de 3000 dessins et 500 livres illustrés.

Les références

  • Bonfante-Warren, Alexandra. Persienne. Univers, 2000. ISBN 978-0883635018
  • D'Archimbaud, Nicholas. Louvre: Portrait d'un musée. Harry N. Abrams, 2001. ISBN 978-0810982154
  • Gowing, Lawrence. Peintures au Louvre. Stewart, Tabori et Chang, 1994. ISBN 978-1556700071
  • Laclotte, Michel. Trésors du Louvre. Tuttle Shokai, 2002. ISBN 978-4925080026
  • Mignot, Claude. Le Pocket Louvre: guide du visiteur de 500 œuvres. Abbeville Press, 2000. ISBN 978-0789205780

Liens externes

Tous les liens ont été récupérés le 2 août 2018.

Voir la vidéo: IMMENSE PORTE COULISSANTE BOIS A PERSIENNES (Juin 2021).

Pin
Send
Share
Send